Je m’inquiète pour la santé d’un proche

Etre proche d’une personne en difficultés psychiques est délicat à vivre au quotidien. Comment apporter son aide tout en se préservant soi-même ? Ou trouver les informations et l’aide nécessaire pour une prise en charge adéquate de la personne en souffrance ? 

Il existe de nombreuses prestations et informations mises à disposition dans chaque canton. Voici quelques pistes de réflexion et d’actions possibles pour les proches.

Le comportement d’un proche vous inquiète, que faire ?

Vous sentez qu’une personne de votre entourage (votre père, votre mère, votre conjoint-e-, votre enfant …) ne se sent pas bien ou n’est pas comme d’habitude. Ces dernières semaines vous avez observé chez cette personne des comportements tels que par exemple : 

  • délaisser ses amis et s’isoler de plus en plus ;
  • manifester beaucoup de tristesse ;
  • avoir des problèmes de sommeil, confondre le jour et la nuit ;
  • manger de moins en moins ou, au contraire, tout le temps ;
  • consommer de l’alcool ou des drogues contrairement à ses habitudes ;
  • s’exprimer difficilement en cherchant ses mots ;
  • avoir de la difficulté à se concentrer pour regarder un film ou lire un livre ;
  • oublier de faire ses tâches quotidiennes ;
  • avoir l’air absent ;
  • entendre des voix ou voir des choses que vous n’êtes pas en mesure d’entendre ou de voir ;
  • agir bizarrement, se sentir épié, surveillé
  • avoir des idées suicidaires ou avoir fait un geste suicidaire.

Vous ne savez pas exactement ce qui se passe et vous demandez ce que vous pouvez faire ?

Prenez vos ressentis et vos observations au sérieux. N’attendez pas trop longtemps et prenez l’initiative d’agir. Voici quelques pistes pour aborder la question et trouver des solutions.
 
Dans la mesure du possible, il est important de rester calme. Parlez avec la personne pour essayer de comprendre ce qu’elle est en train de vivre. Faites-lui part de ce que vous observez par rapport à son comportement et de votre inquiétude. Encouragez-la à aller consulter un professionnel comme son médecin de famille. Vous pouvez aussi lui proposer de l’accompagner si elle le souhaite.

Il est possible que la personne refuse d’aller consulter. Donnez-lui le temps d’y réfléchir et essayez de la convaincre à nouveau. Parfois cela peut aider que de demander à une autre personne de confiance de son entourage de vous soutenir dans cette démarche.

Si la personne accepte de consulter un professionnel, c’est important de l’aider à obtenir rapidement un rendez-vous avec son médecin de famille ou un service médical de votre région. N’hésitez pas à contacter des associations de proches. Elles pourront vous renseigner sur les démarches possibles et vous apporter un soutien adéquat dans ces moments difficiles. Pour une adresse dans votre région, vous pouvez consulter notre base de données ici.

La situation peut devenir urgente quand la personne risque de mettre sa vie en danger ou représenter un danger pour les autres. Il est alors impératif d’appeler un service d’urgences psychiatriques. Visitez notre page « Que faire en cas d’urgence »

Vos besoins en tant que proche

Etre le proche d’une personne atteinte dans sa santé psychique est souvent difficile à gérer au quotidien. Les préjugés sont importants au sujet de la maladie psychique. Il peut être difficile de parler de ses difficultés et de celles de son proche, par peur d’être jugé, par honte ou par culpabilité. Le risque est alors de se renfermer sur soi et de s’isoler avec son problème.

En tant que proche, il est important de ne pas rester seul avec ses soucis. Vous pouvez exprimer vos difficultés en parlant à des personnes de confiance dans votre entourage ou en participant à des groupes d’entraide réunissant des personnes qui partagent le même vécu. Des professionnels peuvent également vous guider et vous soutenir dans les difficultés que vous vivez.
Consultez notre page : « En parler »

S’occuper d’une personne atteinte dans sa santé, demande souvent beaucoup d’énergie et d’engagement. Il arrive alors que le bien-être des autres passe avant le vôtre. Il est nécessaire de prendre soin de vous, pour pouvoir faire le plein de forces nouvelles et tenir le coup sur la durée.

En tant que proche, il est nécessaire de laisser de la place au repos et à la détente, en continuant par exemple à pratiquer des activités de loisirs, du sport ou faire des balades pour s’aérer l’esprit. 
Consultez notre page: « Que faire pour prendre soin de sa santé psychique ».

N’hésitez pas à demander de l’aide pour accompagner dans les meilleures conditions un proche atteint dans sa santé psychique. Il est important de s’informer et de s’entourer pour organiser la meilleure prise en charge possible. Les cantons, des institutions publiques et privées et des associations proposent de nombreuses prestations pour les proches aidants.
Consultez notre base de données ici

Le rôle de proche aidant

L’entourage d’une personne malade ou en souffrance psychique peut tenir un rôle important dans le processus des soins. Les proches aidants peuvent être des intermédiaires très utiles entre le patient et les soignants.

Depuis quelques années, le rôle du proche aidant est de mieux en mieux reconnu. Ses compétences et ses connaissances de la personne en souffrance peuvent permettre aux professionnels d’intervenir plus efficacement et sont profitables à tous. 

Une journée des proches aidants est célébrée le 30 octobre. Renseignements: www.journee-proches-aidants.ch

Liens :

Top