08.05.2019Lausanne (VD) 30e Congrès du Graap-Fondation

08 et 09 mai 2019 Casino de Montbenon Lausanne Maladies psychiques et contrainte Pour protéger qui?

Les P(L)AFA, l’usage des chambres de soins intensifs et les traitements forcés
sont trois des illustrations les plus marquantes de la contrainte en psychiatrie.
Avec des incidences directes et douloureuses pour les personnes qui subissent ces pratiques, mais aussi pour les proches et les personnes qui mettent en oeuvre ces mesures.


Il n’est pas rare que des personnes mises sous P(L)AFA disent que le plus difficile n’a pas été la mesure elle-même mais les relations ou l’absence de relations humaines avec le personnel de soin ou d’accompagnement.
Il y a 5 ans, notre congrès avait abordé le nouveau droit de protection de l’adulte et de l’enfant. Quels regards poser sur la situation actuelle de l’usage de la contrainte dans les cantons romands ?

Comme tous les deux ans, grâce à la collaboration de la CORAASP (Coordination romande des associations d’action pour la santé psychique) et de ses membres, cette édition donnera la parole aux participants d’ateliers citoyens qui se sont réunis dans chaque canton romand avant le congrès et qui partageront avec nous le fruit de leurs échanges.


L’usage de la contrainte sur les personnes concernées par la maladie psychique suscite le débat depuis de nombreuses années. Dès leur création, les associations de la CORAASP ont milité pour la contrer. Un combat qui s’est avéré payant puisque son utilisation a beaucoup évolué au cours de ces dernières décennies. Il n’en reste pas moins que la contrainte est encore bien présente en psychiatrie et qu’elle fait toujours
l’objet de controverses.


Quelle société voulons-nous ? Comment gérer les tensions entre liberté et risque zéro, entre assistance à personne présentant un danger pour elle-même ou pour les autres et mesure de contrôle social ? Jusqu’où acceptons-nous des expressions parfois étonnantes ou dérangeantes dans notre conception de la vie en collectivité ?

Ces tensions traverseront les différentes interventions de ce congrès où s’exprimeront des travailleurs sociaux, des personnes atteintes dans leur santé psychique, des médecins, des proches, des soignants, des pairs praticiens en santé mentale, etc.

Les questions de santé mentale nous concernent tous, que ce soit en termes de prévention ou de soins. En effet, environ une personne sur deux souffre d’un problème
psychique à un moment de sa vie.
Nous vous invitons à ces deux jours de réflexion.


Jean-Pierre Zbinden
Directeur général du Graap-Fondation

Inscription en ligne ici

Top